Le cabernet franc

avr 6, 2017
Kevin

cabernet1

Bouchet à Saint-Émilion, breton en Touraine, ou encore bouchy en Gascogne… Un seul raisin se cache derrière ces différents patronymes! Comptant parmi les plus anciens cépages rouge du bordelais, le cabernet franc a bâti sa réputation sur la finesse, fort d’une large palette aromatique. Il est également très utilisé dans la vallée de la Loire, ainsi qu’à travers une vingtaine de pays du monde.  Focus.

Culture et physiologie

Doté de grappes moyennes, le cabernet franc produit des baies de taille relativement petite, reconnaissables à leur peau fine et noire teintée de bleu. S’il est peu sensible aux maladies comme le mildiou ou l’oïdium (champignon microscopique), ce robuste cépage l’est beaucoup plus aux attaques d’insectes comme l’érinose ou les cicadelles vertes. Il s’épanouit sur des terres bien drainées, et convenablement alimentées en eau (sols argilo-sableux, craie tuffeau), et pour cause… Il supporte mal le stress hydrique. Plus vigoureux que le cabernet sauvignon, le cabernet franc atteint sa maturité huit à dix jours avant ce dernier.

Profil aromatique

De coloration moyenne, les vins issus du cabernet franc se distinguent par leur finesse aromatique et par une bonne aptitude au vieillissement. Si le cabernet franc est moins riche en tanins que le cabernet sauvignon, il offre néanmoins un potentiel de garde intéressant. Selon les terroirs sur lequel il est produit, ce cépage exprime des parfums de violette, de cassis ou de framboise et présente des notes végétales (poivron, bois de ronce) mentholées et d’épices. Il est utilisé majoritairement dans de nombreux vins reconnus à travers le monde, comme le célèbre Cheval Blanc à Saint-Émilion, ou en totalité dans les Saumur-Champigny du Clos Rougeard…

 cabernet2

 

Histoire

Présent dans pas moins de vingt pays à travers le monde, le cabernet franc est originaire de la Navarre espagnole (Guipuzkoa), dans la zone du très ancien vignoble de Txakoli. Il est cultivé en Gironde dès le 1er siècle, ce qui en fait le cépage le plus anciennement utilisé sur ces terres. Appartenant à la famille des Carmenets, il aurait selon l’ampélographe Guy Lavignac gagné le sud-ouest de la France grâce aux pèlerins de retour de Saint-Jacques de Compostelle. Il est aujourd’hui cultivé jusqu’en Nouvelle-Zélande, ainsi qu’aux Etats-Unis !

Pour aller plus loin, rendez-vous dans notre cours d’oenologie « Régions et Cépages »

 

Photos : Giant Ginkgo et Xan White

 

Laisser un commentaire